Quand semer du persil avec la lune ?

Le persil est une plante aromatique très populaire qui parfume diverses variétés de plats à travers le monde. Il peut parfois avoir un certain caractère que l’on traite de capricieux, mais il n’en demeure pas moins une plante facile à cultiver. Quand faut-il alors planter du persil avec la lune ? Comment le faire pousser en hiver ? Découvrez plus de détails dans la lecture de cet article.

Quand semer le persil avec la lune ?

Le moment idéal pour planter du persil est la période de la lune montante. Néanmoins, si les plants de persil à cultiver sont achetés dans le commerce, il est recommandé d’attendre que la lune soit descendante pour les cultiver. Réaliser le semis de persil devient très simple lorsque les paramètres du temps sont bien connus. Voici quelques étapes pour y parvenir :

A découvrir également : Comment avoir des graines de CBD ?

  • Faire tremper les graines de persil dans de l’eau pendant une demi-journée, puis les sécher dans un récipient ;
  • A lire en complément : Stockage facile d'eau de pluie : conseils pratiques et astuces écologiques

  • Aménager le sol pour la culture du persil et le tasser en douceur à l’aide d’un râteau ;
  • Semer les graines de persil puis les recouvrir immédiatement ;
  • Arroser et veiller à ce que la terre demeure humide pendant une longue période ;
  • Éclaircir chaque 5 cm de plantules qui apparaîtront;
  • Attendre la période de la lune montante pour récolter les feuilles de persil.

Par ailleurs, il est possible de planter à nouveau les surplus de persil à certains endroits, en les retirant tout en douceur. Dans ce cas de figure, il est mieux de les replanter lorsque la lune est descendante pour stimuler le développement des plantes. Aussi, il est vivement recommandé de récolter le persil en jour, ou simplement lorsque la lune passe par les constellations Poisson, Cancer ou Scorpion. Un surplus de persil risque d’être récolté, mais heureusement, il est toujours possible de les conserver au frigo.

À quels endroits planter du persil ?

Avant de savoir où planter du persil, il est indispensable de vérifier certains facteurs. Ils permettront de déterminer l’emplacement idéal pour le persil. Ainsi lorsqu’on plante le persil en pleine terre, il faudra veiller à bien humidifier le sol et à bien le drainer. En effet, le persil planté en pleine terre a besoin de ces conditions pour son développement. Il lui faut un certain espace, où passe la lumière du soleil, avec peu d’ombre. Néanmoins, lorsque le sol n’est pas fertile, les récoltes sont souvent mauvaises.

Lorsqu’on cultive du persil en pot, il est possible de le mettre en intérieur, mais dans un emplacement exposé à la chaleur et à la lumière. La cuisine est d’ailleurs un emplacement idéal pour ce type de culture. Il faut obligatoirement que le pot soit vaste et contienne de la terre humide. Si la terre du jardin remplit cette condition, alors elle sera un emplacement idéal. Aussi, il n’est pas recommandé de mettre le persil à côté du céleri pour éviter le risque d’hybridation. Par ailleurs, il est déconseillé de l’installer auprès de certains végétaux comme l’échalote, l’oignon, le poireau ou la ciboulette, qui présentent tous un effet répulsif.

Comment faire pousser le persil pendant l’hiver ?

En général, le persil est semé entre le mois de mars et celui d’août. Il faudra au préalable attendre 3 mois avant de penser à sa récolte. Néanmoins, il est possible de faire le semis dès le mois d’avril, voire celui de février. Il faut alors s’attendre à ce que le semis réalisé en été fasse naître du persil pendant l’hiver. Pour prolonger sa durée de vie, il faudra le conserver et bien le protéger, à l'abri de la fraîcheur hivernale. Il est d’ailleurs plus facile d’y parvenir lorsque la culture du persil se fait en pot. Il suffit alors de le conserver à l‘intérieur de son domicile.

Mais si la culture n’est pas faite en pot, il sera nécessaire d’installer une couverture hivernale pour protéger le persil. Ce qui lui permettra de bien se développer de façon naturelle. Pour cultiver le persil pendant l’hiver, il faut faire des sillons distants de 30 cm, avec une profondeur de 2 cm pendant le mois de juillet. Il faut aussi bien arroser le sol avant de réaliser le semis. Enfin, les grains doivent être répartis de manière équitable dans chaque sillon pour obtenir de bons résultats.

Comment entretenir et arroser le persil pour une croissance optimale ?

Après la récolte du persil, il faut veiller à son entretien pour une nouvelle pousse. Pour ce faire, il faut nettoyer le sol et enlever les racines restantes des anciennes plantations. Il faut utiliser de l’engrais organique et du compost pour fertiliser le sol.

Côté arrosage, il faut savoir qu'un excès comme un manque d'eau peut compromettre la croissance du persil. La plante a besoin d'une quantité suffisante d'eau régulièrement pour se développer parfaitement bien. Effectivement, si elle n'est pas arrosée correctement, ses feuilles deviennent jaunes et sèches. L'arrosage doit être rigoureusement contrôlé. Le mieux est donc de ne pas trop l'arroser mais plutôt de réaliser un apport régulier en fonction des besoins spécifiques de cette plante aromatique (environ 2 fois par semaine). Toutefois, évitez que l'eau stagne dans le pot ou sur la terre car cela pourrait provoquer une maladie fongique qui affaiblit votre plantation.

Lorsque vous voulez procéder à cet arrosage hebdomadaire ou bimensuel (en fonction des conditions climatiques), privilégiez de préférence un arrosage tardif, c'est-à-dire vers 18 heures lorsque les températures sont moins élevées afin d'éviter toute évaporation rapide.

Il existe plusieurs façons de conserver le persil après sa cueillette : au frigo avec un sachet plastique percé ou encore dans un verre d'eau renouvelée quotidiennement. Notez que le persil ne doit pas être congelé car une fois décongelé, il perd toute sa saveur et son arôme.

Semer du persil contrebalance les éventuelles dépenses dans l'achat de cette plante aromatique en supermarché. Mais pour réussir la culture du persil, il est impératif de suivre à la lettre toutes ces recommandations afin d'avoir une croissance optimale, une récolte abondante avec des feuilles savoureuses et bien vertes !

Quels sont les bienfaits et les utilisations culinaires du persil ?

En plus de ses avantages nutritionnels, le persil possède aussi des propriétés antioxydantes qui aident à prévenir les dommages cellulaires causés par les radicaux libres dans l'organisme. Certaines études ont même montré qu'il pourrait aider à réduire l'inflammation et abaisser la tension artérielle.

En cuisine, il existe plusieurs utilisations culinaires pour cette herbe aromatique. Le persil plat ou italien est généralement utilisé comme garniture fraîche sur les plats chauds comme les soupes ou encore saupoudré sur une salade verte pour y apporter un peu plus de saveurs.

Le persil frisé est souvent choisi lorsqu'une recette nécessite un temps de cuisson prolongé car il conserve mieux sa forme après avoir été cuit que le persil plat.

Il peut être haché finement et ajouté aux sauces tomates pour donner un petit plus à votre sauce bolognaise maison ou incorporé dans vos marinades afin d'y ajouter plus de saveur. Dans certains pays méditerranéens tels que la Grèce, vous pouvez trouver le fameux tzatziki avec au moins deux poignées généreuses d'un mélange frais haché finement avec du yogourt grec.

Si vous cherchez à ajouter davantage d'avantages nutritionnels et gustatifs à vos repas, le persil est une herbe aromatique très polyvalente qui mérite d'être incluse dans votre alimentation régulière.