Berce du Caucase : la reconnaître, danger et s'en débarrasser

La Berce du Caucase est une plante à l’allure inoffensive qui fait actuellement partie des espèces invasives jugées préoccupantes par l’UE (Union européenne). Invasive et toxique, elle peut provoquer de sérieuses brûlures. Présente en Europe, mais aussi dans quelques régions de la France, la berce du Caucase constitue un réel danger. Aussi, il est important pour les citoyens de la reconnaître et de savoir s’en débarrasser. Dans cette optique, cet article peut vous servir de guide tout en présentant ses dangers.

La berce du Caucase, c’est quoi ?

Également appelée, Heracleum mantegazzianum, la berce du Caucase est une plante vivace qui peut facilement atteindre les 4 mètres de haut. Inscrite sur la liste des espèces invasives préoccupantes de l’Union européenne depuis 2017, elle a été introduite en France à la fin du XIXe siècle. Il s’agit notamment d’une plante appartenant à la famille de la carotte (Ombellifères) et qui figure parmi les espèces ornementales. Cependant, la berce du Caucase a fini par coloniser certaines zones, au détriment de la flore locale.

A découvrir également : Quelle différence entre lavande fine et lavande vraie ?

Bien que la fleur et la tige de la berce du Caucase ne soient pas directement dangereuses pour l’être humain, la sève est une tout autre histoire. Incolore, elle contient une toxine photosensible qui peut provoquer des dermites et des brûlures lors d’un contact avec une peau exposée à la lumière. Aussi, des cloques peuvent apparaître sur la zone concernée, avec une taille pouvant atteindre celle d’une pomme de terre. En général, les brûlures n’apparaissent qu’après plusieurs heures et laissent des traces qui persistent sur plusieurs mois.

Comment reconnaitre la berce du Caucase ?

La berce Caucase présente certaines différences notables comparée à la berce commune. Aussi, il est important de faire la différence entre les deux. Il s’agit également d’un moyen de reconnaître la berce du Caucase pour mieux l’éviter.

A lire également : Quand enlever le voile hivernage citronnier ?

D’abord, il existe une différence notable au niveau de la taille. En réalité, la berce du Caucase peut atteindre 4 mètres de haute. Elle sera ainsi plus grande que l’espèce commune qui ne dépasse généralement pas les 2 mètres.

Il existe également une différence au niveau de la tige. En effet, celle de la berce du Caucase possède des poils violacés ou noirs urticants, tandis que celle de la berce commune est recouverte de poils blancs souples.

Pour ce qui est des fleurs, les ombelles de la berce du Caucase sont généralement plus larges. Elles atteignent vite les 25 cm, alors que celles de la berce commune ne font que 15 cm. En ce qui concerne les feuilles, la berce du Caucase possède des feuilles plus découpées et pointues.

Les dangers de la berce du Caucase

La berce du Caucase est une plante particulièrement dangereuse, surtout en journée. En effet, la sève de la berce du Caucase est toxique. Elle peut notamment provoquer des brûlures (Phytophotodermatite) si elle entre en contact avec la peau de l’homme. Une blessure qui pourra générer des cloques et des cicatrices sur une durée relativement longue. Il est important de noter que la berce du Caucase est également dangereuse pour les animaux. Aussi, les chiens et les chats peuvent présenter des brûlures après un contact avec la sève.

Comment se débarrasser de la berce du Caucase ?

Bien que les cas de brûlures suite au contact avec la sève de la berce du Caucase restent relativement rares en France, ils préoccupent les autorités. Généralement localisée dans les prairies, sur les berges des rivières et au niveau des lisières forestières, la plante constitue également un enjeu de taille pour la flore locale existante. Pour éviter la prolifération de la berce du Caucase, certaines mesures doivent être mises en place dans les zones concernées.

Dans cette optique, il est nécessaire de mettre en place un système de surveillance nationale pour la plante. Cela permettra d’avoir une mise à jour régulière concernant son expansion, mais aussi pour avoir le zonage à risque. Il est également essentiel d’utiliser les méthodes de lutte disponibles pour éradiquer les populations trop proches de la société. Si l’éradication totale de la berce du Caucase n’est pas envisageable dans un lieu spécifique, il sera primordial d’affaiblir les populations en épuisant la banque de graines du sol. L’objectif de ce contrôle sera notamment d’empêcher la fructification des plantes.

Si vous avez de la berce du Caucase sur votre propriété, il sera nécessaire d’avoir les bons équipements pour vous en débarrasser. De ce fait, vous devrez disposer de gants, de lunettes protectrices et de vêtements imperméables. Vous devrez ensuite déraciner les plantes. N’hésitez pas à recommencer la procédure si de nouvelles apparaissent.

Les zones concernées par la berce du Caucase en France

L’invasion de la berce du Caucase sur le sol français pose des problèmes pour la santé, mais aussi pour la flore locale existante. Aussi, l’Agence de la sécurité sanitaire a été saisie par le gouvernement pour étudier la plante. Selon cette structure, la berce du Caucase est surtout présente dans un large quart nord-est de la France et dans les Alpes.