Comment entretenir un gazon naturel ?

Le gazon naturel est une meilleure alternative à la pelouse artificielle réputée pour être un peu plus chère. De même, le gazon naturel va capter le dioxyde de carbone pour libérer de l’oxygène, un mécanisme bénéfique pour l’environnement. Il saura également améliorer votre confort de vie. Cependant, vous devez bien l’entretenir pour en profiter dans le temps. Découvrez ici comment vous y prendre.

La tonte du gazon

Entretenir un gazon naturel implique la réalisation d’un certain nombre de travaux. L’entretien d’un tel gazon va donc débuter par sa tonte. En effet, si vous venez de l’installer, il est recommandé d’attendre deux semaines avant d’effectuer une tonte. En réalité, pendant cette période, votre gazon prendra le temps de s’enraciner.

A découvrir également : Entretien de gazon : les erreurs à éviter pour un jardin verdoyant

Aussi, il ne faudra pas non plus marcher sur votre tapis vert durant les deux semaines qui suivent son installation. Après ce temps, vous pouvez tondre votre pelouse. Cependant, la fréquence à laquelle vous tondez le gazon va dépendre de la saison. En été, où la pluie se fait rare, 2 tontes par semaine seront suffisantes.

En automne et au printemps, vous pouvez tondre votre gazon quotidiennement. De préférence, utilisez un robot tondeuse qui vous permettra d’avoir une surface égalisée à tout point de la pelouse. Par ailleurs, il est déconseillé de tailler votre gazon naturel à ras le sol.

Lire également : Réparer les zones dégarnies de votre gazon : conseils et astuces indispensables

Cela entacherait l’esthétique de votre pelouse. De même, la biodiversité du sol peut être détruite.

L’arrosage du gazon

Pour maintenir sa verdure tout au long de l’année, vous devez arroser votre gazon naturel de la façon la plus adaptée. La pelouse a surtout besoin d’eau en été ou au début des mois d’automne et de printemps. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’arroser quotidiennement votre pelouse même en été.

Dans le cas où vous opteriez pour ce mode d’arrosage, votre pelouse devient plus fragile. En effet, les gazons vont développer leurs racines vers la surface. En conséquence, ils seront plus vulnérables par temps sec. Il est néanmoins recommandé d’arroser gracieusement le jardin 2 fois par semaine en été, en automne, et même au printemps.

Pour savoir si une pelouse est bien arrosée, vous pourrez marcher dessus. Vous remarquerez que les empreintes de vos pas persistent pendant quelques secondes. De même, la couleur du gazon vire au bleu-vert.

Le désherbage

Le désherbage est une étape importante de l’entretien d’une pelouse naturelle. En effet, les plantes adventices sont réputées pour asphyxier les gazons. Si vous n’avez pas une grande surface de pelouse, vous pouvez opter pour un arrachage manuel. À l’aide d’un couteau, retirez l’adventice avec sa racine.

Dans le cas où vous auriez une plus grande surface, les désherbants naturels vous seront d’une grande utilité. En raison de sa forte teneur en amidon, l’eau de cuisson des pommes de terre ou des pâtes peut lutter contre les mauvaises herbes. Le vinaigre blanc est également un produit de choix. Mais vous devez le diluer en amont.

La fertilisation du gazon

La fertilisation est une étape cruciale pour maintenir un gazon en bonne santé. Elle permet de nourrir les racines et d'apporter les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des brins d'herbe.

Pour fertiliser votre pelouse naturelle, vous pouvez opter pour les engrais organiques ou chimiques. Les engrais organiques sont souvent à privilégier car ils permettent de renforcer l'écosystème du sol. Ils contiennent des matières végétales et animales qui se décomposent lentement et apportent ainsi des nutriments au gazon sur le long terme.

Les engrais chimiques, quant à eux, agissent plus rapidement mais peuvent avoir un impact négatif sur l'environnement s'ils sont utilisés en trop grande quantité ou mal employés.

Quelle que soit leur origine, pensez à bien choisir un engrais adapté aux besoins de votre gazon. La composition doit être équilibrée entre azote (N), phosphore (P) et potassium (K). Si vous avez besoin d'aide pour choisir le bon produit, n'hésitez pas à demander conseil dans une jardinerie spécialisée.

La réparation des zones endommagées du gazon

Malgré tous vos efforts, il arrive parfois que des zones de votre gazon soient endommagées. Que ce soit à cause d'un piétinement intensif, d'une maladie ou encore d'une mauvaise irrigation, ces zones peuvent rapidement se transformer en véritables trous.

Pour réparer les zones abîmées de votre pelouse naturelle, plusieurs solutions s'offrent à vous. La première est le séneçon, une plante vivace qui permet de combler les vides et qui s'adapte parfaitement aux climats tempérés. Cette plante résistante peut être semée tout au long de l'année et nécessite peu d'eau pour pousser.

Si vous préférez opter pour une méthode plus traditionnelle, vous pouvez aussi utiliser des graines spéciales « gazon regarnissant ». Ces graines sont constituées d'un mélange de différentes herbes dont la croissance est rapide et durable. Elles sont souvent recommandées pour remplacer du gazon dans les régions où le sol a tendance à sécher rapidement.

Si la zone endommagée est très importante ou si elle est située dans un lieu très fréquenté (comme autour d'une piscine), il peut être nécessaire de recourir au semis. Le semis consiste à planter des brins d'herbe directement sur la zone désignée pour qu'ils prennent racine et repoussent. Vous devez veiller à bien arroser pendant tout le processus afin que l'eau pénètre suffisamment profondément dans le sol pour favoriser la germination.

En entretenant correctement votre gazon naturel, vous pouvez ainsi prévenir les zones abîmées et leur redonner une seconde vie si besoin. Un peu de patience et d'huile de coude suffisent pour obtenir un beau tapis vert qui embellit votre jardin tout au long de l'année.