Quand repiquer un potager ?

Quand les semis effectués commencent à émettre de véritables feuilles, il convient de les repiquer pour permettre leur totale croissance. Découvrez ici le moment idéal pour réaliser le repiquage de votre potager.

Repiquage de potager : petit rappel

Le repiquage est un procédé qui consiste à transplanter un jeune plant qui a déjà ensemencé dans des boîtes, seaux ou même sous des cadres. Ces jeunes plants sont donc très rapprochés dans le récipient de base. La concurrence est également rude, surtout que le mélange utilisé pour l’ensemencement est habituellement très léger et par conséquent, pas très fertile.

A lire en complément : Quel potager d'intérieur ?

Garder ces derniers ainsi peut conduire à des répercussions déplaisantes, de sorte qu’il est plus souhaitable de procéder au repiquage, directement dans le potager ou dans un godet individuel. Les jeunes plants doivent avoir de nombreuses feuilles réelles et une taille appropriée pour être en mesure de résister à l’opération.

Le repiquage devient indispensable quand les plants deviennent exigus dans leurs récipients dans le potager. Évitez d’attendre trop longtemps pour les repiquer au risque qu’ils s’affaiblissent. Effectuez le repiquage dans une période d’humidité et de fraîcheur après avoir arrosé abondamment les plants. Ceci, pour faciliter l’opération.

Lire également : Pourquoi faire un potager surélevé ?

Le processus de repiquage de potager

Pour repiquer un potager, il faut se munir d’une fourchette, d'un gros crayon à planter, de godets individuels, de terreau et de compost de qualité. Le repiquage peut s’effectuer directement dans la terre du potager ou encore dans des godets individuels.

Repiquer dans des godets individuels

Avant de repiquer un potager, arrosez convenablement les jeunes plants. Soulevez doucement ensuite le mélange avec une fourchette, tout en commençant par les rebords. Évitez surtout d’endommager les racines. Il n’est aucunement nécessaire de retirer la terre entourant les plants. S'ils sont entourés d’une motte de terre, conservez cette dernière.

Par la suite, apprêtez les divers godets individuels en les remplissant d’une préparation de qualité, de compost et de terreau. Entassez le tout et creusez un trou au milieu du support à l’aide d’un bâton ou d’un gros crayon.

Introduisez les racines des jeunes plants jusqu’au collet. Les plants de tomates, un cas particulier, peuvent être plantés un peu plus en profondeur. Comprimez la terre entourant les jeunes plants et procédez à l’arrosage. Enfin, mettez-les à l’ombre et loin des mauvaises conditions météorologiques jusqu’à la reprise de la végétation.

Repiquer directement dans le potager

La terre du potager devra être travaillée à l’avance pour recevoir les jeunes plants. Un désherbage, binage et amendement rendra le sol bien meuble et facilitera le travail. L’étape du soulèvement délicat du mélange est également nécessaire dans ce cas de repiquage.

Par la suite, vous n’aurez qu’à creuser les emplacements directement dans le sol tout en observant la distance recommandée pour chacune des espèces de plantules. Après cette étape, mettez les jeunes plants dans les emplacements puis arrosez en pluie fine, mais de manière abondante.